Christelle Firework

Thérapeute holistique certifié thérapeute-holistique - certifié - bien-être - santé - équilibre - corps - esprit - guérison - médecine-douce - thérapie-alternative - développement-personnel - accompagnement - écoute - transformation - holistique
Ton ego ne supporte pas toute la vérité - José Luis Cabouli

L’ego ne supporte pas toute la vérité – Dr José Luis Cabouli

José Luis Cabouli pratique la Thérapie des Vies Passées et nous parle de l’ego. Il est médecin et chirurgien de l’âme. Il assume que la réincarnation existe et travaille avec des patients qui traînent des traumas provenant d’autres vies. Le docteur José Luis Cabouli (Buenos Aires, 1950) était un chirurgien plastique en Argentine jusqu’au jour où il décidait de laisser son travail comme médecin et s’occuper de ce qu’on appelle la Thérapie des Vies Passées. Depuis 1992 il dirige le Centro de Estudios TVP (Centre d’Études de Thérapie de Vies Passées).

J’ai 52 ans. Je suis né à Buenos Aires. J’ai été chirurgien plastique, mais de ceux qui ne deviennent pas riches, et aujourd’hui je suis thérapeute régressif. J’ai un enfant de 10 mois et un autre de 20 ans. Je crois que dans cette vie nous expions les erreurs de vies précédentes, que nous devons résoudre avec amour, et les traumas terribles, dont nous devons nous dégager en rappelant notre conscience.

Un patient m’expliquait qu’il avait mal au ventre, que ces douleurs devenait plus fortes pendant les discussions de couple à cause de ses crises de jalousie.

Qu’est-ce que vous lui avez recommandé ?

Je lui demandais de me décrire sa douleur et il me répondit :

« C’est comme si j’avais un poignard enfoncé à l’estomac ».

J’adoptais la phrase à la lettre, tel que le ferait le subconscient de mon patient, et je l’interrogeais jusqu’à arriver à l’expérience, la véritable cause du symptôme. Une bagarre dans un bistrot où mon patient vient de découvrir que sa femme lui est infidèle et l’autre le poignarde.

LIRE AUSSI  La nouvelle génération d'enfants et le nouveau monde par Dolores Cannon

Alors c’est normal qu’il lui fasse mal…

Non, le fait est que la bagarre est advenue dans une vie précédente. Dans la thérapie, il a évoqué la rage, la haine, la colère et la méfiance vers sa femme et il s’est libéré. Parce que, quand la mort arrive en quelques secondes, la conscience reste bloquée dans la stupéfaction avant de comprendre qu’elle est morte.

Et comment se souvient-il maintenant qu’il était un autre ?

On arrive au passé seulement par l’émotion, alors je cherché à éviter que le patient raisonne avec son mental, mais plutôt à lui faire évoquer des sensations et des sentiments.

Si vous voulez, ne croyez pas dans une vie passée, mais croyez dans le subconscient qui, comme le disait Ernesto Sábato, est plus réel que la réalité. Alors nous chercherons à épuiser toutes ces sensations désagréables pour que vous puissiez dégager votre conscience congelée dans le temps à cause de l’ébahissement d’une mort soudaine.

Et si la douleur est causée par un ulcère ?

Alors le patient ne serait pas arrivé à mon cabinet. Ce qui arrive est que quand il se trouve dans une situation semblable à celle d’une autre vie, le symptôme de la douleur au ventre revient, parce que sa conscience est attrapée dans cet instant. Je cherche à lui faire ressentir avec intensité toutes ces émotions de rage et de douleur pour que sa conscience puisse se dégager de ce corps qui désormais n’a plus rien à faire avec lui.

Et s’il a inventé toute cette histoire de la bagarre?

LIRE AUSSI  Thérapie de régression en vies antérieures : Qu'est-ce qui est possible ?

Je vous ai déjà dit qu’il y en a qui pense que ces épisodes sont des simples fantaisies du subconscient. Et bien, pour le subconscient tout ce qu’il connait est vrai. Ainsi, si on épuise cette douleur, on dégagera ce patient de son fantôme. Et peut-être plus tard il arrivera à la certitude que ce trauma est antérieur à sa vie actuelle.

Comment puis-je me souvenir des autres vies ?

Pour commencer, on ne fait pas de la thérapie régressive par curiosité. On y arrive parce qu’on doit résoudre un symptôme inexplicable qu’il soit physique ou émotionnel. Ce symptôme du présent nous conduira au trauma du passé à travers les émotions que nous revivrons.

Vous souvenez-vous de votre naissance ?

Oui. J’ai revécu les émotions de vouloir sortir, le froid de la salle, des sensations de compression, d’étouffement… Mais je ne peux pas évoquer des images. Et j’ai eu une patiente qui se souvenait de sa rage à cause de l’absence de sa mère…

Pendant l’accouchement ?

Oui, sa mère dormait anesthésiée, et se fut la sœur de sa mère, sa tante, qui l’a lavée quand elle est née. Et après elle m’expliquait qu’elle eut toujours un rapport très spécial avec cette tante. Et, par contre, elle gardait toujours ses distances avec sa mère. La chose curieuse est que personne ne lui avait expliqué auparavant que sa mère avait été anesthésiée lors de son accouchement.

Peut-être elle l’avait entendu dire sans s’en rendre compte…

Je crois qu’elle l’a vécu et qu’elle peut s’en souvenir. Pourquoi pas ? En plus, il y a une analogie entre le trauma souffert dans les vies passées et la naissance. Par exemple, la mort par pendaison ou par anoxie (Diminution de la quantité d’oxygène que le sang distribue aux tissus) dans une autre vie souvent se traduit par des problématiques avec le cordon ombilical de la mère au moment de la naissance.

LIRE AUSSI  Virus, maladies virales et pandemies ... Selon les travaux de Dolores Cannon

N’est-ce pas simplement un mauvais souvenir d’enfance ?

J’ai été chirurgien avant de m’occuper de la thérapie régressive. Après de m’être familiarisé avec les travaux du docteur Morris Netherton. Une de mes patientes souffrait de douleurs continuelles au dos avec des contractions constantes… Nous l’avons opérée deux fois. On lui a enlevé une partie de l’os de l’omoplate, sans aucun résultat. J’essayais avec la thérapie du Dr Morris Netherton. Nous avons vécu ensemble une expérience de torture au Moyen Âge. Et moi-même je souffrais d’une gastrite inexplicable jusqu’à quand j’ai revécu une bataille dans une vie antérieure où on m’avait enfoncé une lance. Le subconscient te mène là où ta conscience doit travailler pour nous libérer d’une expérience traumatique.

Et les bons souvenir ?

Les souvenirs agréables ne laissent pas d’empreinte traumatiques. Les traumas se surmontent quand on les revit. Mais aussi quand on dédommage les comportements mesquins, égoïstes ou cruels avec un nouvel amour qui rattrape l’équilibre universel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *